STEP AOURIR

La station de traitement tertiaire d’Aourir est mise service en 2017 et permet le traitement des eaux usées du centre d’Aourir et la station Touristique Taghazout.
La station de traitement tertiaire d’Aourir (capacité de traitement de 7600 m3/j) comporte les ouvrages suivants :

Prétraitement : Les ouvrages d’interception des eaux usées brutes, de prétraitements et de relevage dont les locaux seront équipés d’un système de ventilation pour l’extraction de l’air vicié, sont comme suit :

  • une fosse à bâtards
  • deux dégrilleurs grossiers (avec un dégrilleur manuel de secours)
  • un poste de relevage
  • deux dégrilleurs fins (avec un dégrilleur manuel de secours)
  • deux dessableurs-dégraisseurs
  • deux dispositifs de convoyage et compactage des refus de dégrillage (grossier et fin)
  • un laveur à sable
  • un concentrateur de graisse

Traitement biologique : Il est prévu la construction de 2 files de traitement biologique. Chaque file comporte les ouvrages principaux suivants :

  • un bassin biologique de boues activées en aération prolongée,
  • un clarificateur,
  • un dégazeur,
  • une fosse à flottants,
  • un puits à boues (Poste de recirculation et d’extraction des boues).

Pour les 2 files en communs :

  • un répartiteur pour l'isolement complet des deux files de traitement biologique et pour assurer une équi-répartition des débits entre elles.
  • un poste de traitement physico-chimique du phosphore, en commun aux deux files.
  • un poste suppresseur d’air dimensionné pour la capacité nominale de la station.

Traitement tertiaire : Il est prévu la construction de 2 files de traitement tertiaire. Chaque file comporte les ouvrages principaux suivants :

  • un filtre mécanique,
  • deux réacteurs UV basse pression fermés.

Filière de traitement des boues : Le traitement des boues comporte 3 étapes :

  • Épaississement des boues ;
  • Déshydratation par centrifugation ;
  • Deux serres de séchage solaire équipés par des sanglier pour le retournement des boues

Filière désodorisation : la construction, de deux unités de désodorisation :

  • Unité de désodorisation physico-chimique pour le traitement de l’air vicié des prétraitements et des traitements des boues par épaississement et déshydratation. Cette unité sera dimensionnée pour la capacité nominale de la station.
  • Unité de désodorisation biologique pour le traitement de l’air vicié de la serre de séchage solaire.